Consultations de pages de la semaine précédente

mercredi 3 janvier 2018

1984 ---> Une bonne saison en SAMBA Gr B

ANNEE 1984

C'est parti pour 16 épreuves

 Rallye des 7 écluses - le 3 et 4 mars 1984

2ème Scratch
2ème Groupe B
1er classe 1300 cm3


La voiture est pratiquement terminée pour attaquer la saison 84. Moteur refait à neuf. Le samedi matin du rallye, on découvre une fuite d’huile... Démontage d’une grande partie de l’auto à toute allure. Serge, le gamin et Alain sont en plein boom car il faut être au contrôle technique avant 16 heures à Ecuisses. Tout est OK et nous voilà dans le parc coureur. De fortes chutes de neige sont arrivées sur la région en fin de semaine et on s’étonne pour la nuit du rallye. Deux tours sur le mouillé et deux tours dans la neige. Je fais très attention lorsque la neige arrive à recouvrir la route de la spéciale de Morey. Du coup, Éric Caillot signe de très bon temps avec mon ancienne Kadett groupe A et reviens à 2 secondes en troisième place au scratch. Dernier tour, je mets tout le monde d’accord et signe un très bon temps. J’attends Caillot au CH pour savoir, mais il ne viendra pas, sortie de route. J’accroche donc la deuxième place au Scratch derrière Alibert est c’est bien parti pour le challenge Peugeot Talbot Sport où je marque mes premiers points en coefficient 1. Toute l’équipe est contente, pas d’égratignure à l’auto. Elle est prête à effectuer son deuxième rallye de la saison. Ce sera le rallye de l’Avallonais.
Serge fera une petite vérification technique avant de prendre le départ.

Voici quelques photos :









Rallye de l’Avallonais - 24 et 25 mars 1984

4ème Scratch
4ème Groupe B
1er Classe 1300 cm3

Nous voilà à Avallon, il ne fait pas très chaud, la voiture est sur le parc. L’après-midi du samedi, départ du prologue qui passe dans la ville d’Avallon. Surprise, la Samba démarre très mal et ne tourne que sur trois cylindres. Une bougie faisait des siennes. Notre assistance était spectatrice pour ce prologue et c’était normal. Pas de possibilité de changer de bougies, nous voilà partis et je pensais qu’en roulant, le moteur allait se libérer, mais pas du tout. 30 kilomètres comme ça et nous voilà au départ de la spéciale qui est toute en côte et quelle côte ! Enfin... Le prologue indiquait l’ordre de départ pour la soirée et j’avais perdu 6 secondes par rapport à la classe du groupe B. J’avais toute la nuit pour réagir et c’est ce que j’ai fait. Très régulier, je suis remonté à la 4ème place au Scratch, mais je pensais être troisième car dans nos fiches de temps nous avions oublié de noter une R5 Turbo. J’aurais pu mettre un peu plus de sauce dans la dernière spéciale, mais c’est le sport avec ses tactiques et ses oublis tel que nous le pratiquons. Ca ne fait rien, toute l’équipe est contente de cette quatrième place face aux R5 Turbo. Ca fait plaisir de terminer deux rallyes de suite bien placés et de marquer des points pour le challenge toujours avec le coefficient 1 pour les épreuves régionales.
Petite révision en rentrant afin de participer au rallye du BRIONNAIS début avril où il faudra pratiquement faire aussi bien qu’au rallye des 7 écluses. Ma foi ! On verra bien.

Pas de photos à diffuser. si vous en avez n'hésitez pas à me les passer.



Rallye du Brionnais - le 7 et 8 avril 1984

2ème Scratch
2ème groupe B
1er classe 1300 cm3

Ca y est, nous y sommes c’est le jour J à La Clayette sur le champ de foire. Beaucoup de participants et habitués des régionaux.Ca ne va pas être trop facile mais j’ai bien l’habitude. Les spéciales sont étroites et grasses, un peu de terre par endroit et bonne ligne droite de 500 m pour les R5 Turbo. D’ailleurs c’est dans cette ligne droite qu’Alibert me prendra pratiquement toutes les secondes au général. Je fais le forcing toute la nuit du rallye face à Alibert. D’autres prendront des risques et sortiront bêtement. Les spéciales sont très techniques et dans certains endroits, il faut être très prudents si l’on ne veut pas descendre dans une mare ou dans un fossé très profond (quelques uns y sont allés). La voiture a marché à la perfection et son bruit avec la boîte courte en a émerveillé plus d’un sur le parcours. Sur la fin du rallye, le temps se refroidit et il ne fait pas très chaud dehors. Nous terminons 2éme au Scratch et 2éme du groupe B. Je marque encore de sérieux points coefficient 1 dans le challenge Peugeot et trois résultats de suite sans gros problème. Il faut donc que l’on regarde un peu mieux le calendrier national et international pour les coefficients respectifs de 1.3 et 1.5. Une révision plus approfondie de l’auto ce coup-ci afin de mettre le maximum de chances de notre côté dans un des plus grands rallyes qu’est le Rouergue à Rodez. C’est décidé, nous y allons avec le moral.

Toujours pas de photos, alors si vous en avez pensez à moi.


Rallye du Rouergue - le 21 et 22 avril 1984

13ème Scratch
5ème Groupe B
1er Classe 1300


Nous y voilà avec beaucoup de route. Tout le Massif Central à traverser avant de retrouver Rodez, ville de départ du Rallye du Rouergue. M. et Mme Roullot, Bibi et Michelle, Serge et Alain, Gamin et moi. Tout ce monde était descendu pour ce rallye de deuxième division. Dans le but de marquer plus de points coeff 1.3, on s’inscrit dans le rallye National (ils nous faisaient aussi parcourir moins de kilomètres pour le moteur.)
Il y avait donc un prologue en banlieue de Rodez où nous réalisons le 2ème temps. C’était déjà prometteur et je menais la danse des 1300 cm3 devant toute la meute de chasseurs de primes Citroën, Bornhauser, Mazoyer, Marteil, etc... Je connaissais bien le parcours pour l’avoir déjà fait en 82 avec l’Opel. J’étais à peu près confiant, surtout que j’aime bien cette région et surtout ses routes. Mais il n’allait pas en rester ainsi, dans la première spéciale, j’en mets un paquet à mes adversaires et dans la deuxième, je fais une sortie de route au fond d’une ligne droite. Il y avait un léger droite freinage pour gauche moyen dur en 3ème et je suis arrivé un peu trop fort, tout en connaissant parfaitement l’endroit. Le train arrière, sous la pression du frein s’est mis à traîner et emporté par l’élan, je suis me suis écarté de la trajectoire et traversé le talus pour atterrir à deux mètres dans les broussailles. Je suis passé entre deux gros arbres, qui ont juste rayé les élargisseurs. Plus de frayeur que de mal, mais nous étions qu’Eric et moi et comment la ressortir ? Le moteur tournait rond. On a essayé de couper toutes les petites branches qui soutenaient la voiture. 5 minutes après, un gendarme est arrivé et il nous a aidé. En débardant autour de l’auto, on a réussi à établir un petit chemin pour la tourner et lui faire refranchir le talus. Pas facile ! Il fallait le prendre en travers et j’étais à la limite de la remettre sur le toit. Ouf ! Ca y est. On repart avec 14 minutes de retard et nous voilà à notre assistance en soucis. On explique cela et c’est reparti mais j’ai eu envie de m’arrêter (trop de retard). Le gamin a insisté et nous sommes repartis mollo en essayant de rentrer quelques points au Challenge Peugeot. Nous finissons 13ème au Scratch au lieu d’un podium et marquons le même nombre de point qu’un Scratch en régional. Ca valait quand même la peine et nous avons réussi la passe de 4 épreuves sans abandonner. L’auto n’ayant rien du tout, tout le monde oublie cette sortie de route. La remise des prix dans la soirée, et le lendemain nous rentrons à  Marmagne. Quelques petites retouches et révisions s’imposent avant de repartir attaquer les nationaux.

Les photos



























Rallye du Grand DELTA - Mai 1984
6ème Scratch
4ème Groupe B
2ème Classe 1300


Le Grand Delta, c’est à Bollène et le contrôle technique est au Mammouth. Nous avons le temps avant le contrôle et Serge refait le Check-up de l’auto. On reprendra même le temps de recaler le siège conducteur. Tout est OK au contrôle et nous voici sur le parc fermé. On retrouve déjà les gens du Sud et Bouchet qui possède la Samba évolution 84, Marchi et les autres sur la petite comme nous. Il fallait donc voir ! Le parcours routier de ce rallye était assez élevé. Il y avait un prologue à la sortie de Bollène et une bougie de la Samba a fait des siennes. Bouchet et Marchi, sur 3 kilomètres me mettent 5 et 2 secondes. J’ai limité la perte de temps avec le moteur sur 3 pattes. Par la suite, j’ai remarqué qu’il m’était difficile d’approcher les temps de la Samba de Bouchet avec son évolution 2. Auparavant, lorsqu’il avait la petite, j’étais devant. Cette voiture doit donc être redoutable. J’ai quand même fait des temps ex aequo et devant. La petite Samba verte de Marmagne équipée du pont court avait de la peine dans les secteurs très rapides où j’étais obligé de relâcher sans arrêt. Bouchet m’a pris beaucoup de secondes dans les lignes droites, il avait une meilleure stabilité et surtout le couple mi-long. Il y avait la grande spéciale du Mont Ventoux dont le sommet était dans la neige. Il y avait de belles descentes où je reprenais toutes les secondes perdues dans les lignes droites. Beaucoup d’abandons mécaniques et je reste assez prudent car je ne suis pas trop mal et dans les 8 premiers mais je ne peux pas remonter sur Michel Bouchet. Je finis 6ème au Scratch à 2 secondes de Salignon avec sa R5 groupe S ex groupe 2 qui habite Bollène. C’est pas mal et toute l’équipe est contente. Un petite pause dans la matinée (allongé sur la remorque), sera le seul sommeil des 2 jours et il faudra rentrer après la remise des prix et décharger tout le matériel. C’est le retour qui est toujours le plus difficile à digérer car la fatigue se fait largement sentir. Remise des prix à Carpentras et on s’en va avec encore pas mal de points en coeff 1.3, mais il faudra dès maintenant se méfier de tous les gars qui font des courses de côte avec les mêmes coeff que nous (c’est là l’injustice du trophée mixte côte/rallye). Marchi occupait la première place et là, il fera des points. Je suis en train de remonter avec déjà mes 5 petits résultats honorables. Il faut tenir les comptes et ne pas hésiter à courir car il faut 10 résultats. Ca promet du plaisir. La voiture n’a pas eu de problème et Serge procèdera à une révision avant d’attaquer le rallye de la Maurienne dans les Alpes.

Des photos




Rallye de la Maurienne - 19 et 20 Mai 1984
4ème Scratch
3ème groupe B
1er classe 1300

Ca se passe autour de St Jean de Maurienne dans les collines.
Nous sommes partis reconnaître encore un peu le samedi après-mdi avec les copains d’assistance Serge Contassot et Patrick Leborne. Ils sont venus avec le camion de chez Renault, c’est pas mal du tout pour le matériel. La région paraît très triste, beaucoup d’hôtels sont fermés et n’ont pas ouvert même pour le rallye. C’est vraiment industriel, de la fumée, des cailloux gris la plupart du temps. Heureusement que là-haut, dans la butte, il y a de la verdure et des petites routes. C’est vrai, il y en a de très piégeuses avec des trous, des bosses qui cachent les virages. Il va falloir comme d’habitude de méfier dès le premier passage. De fabuleuses descentes avec des dizaines de légers droites ou gauches freinages pour épingles. Beaucoup de spectateurs. Très beau rallye mais difficile et serge doit faire une révision générale afin de partiviper au rallye Bresse Bugey fin Mai.

Quelques photos











Rallye Bresse Bugey - le 26 et 27 Mai 1984
5ème Scratch
3ème groupe B
1er classe 1300

Le 26 et 27 mai, départ du rallye BRESSE BUGEY aux établissements Charbonnier pneus. Il fait beau mais le temps est un peu couvert. Pour une fois nous ne sommes pas très loin de chez nous (bonne reconnaissance). Nous passons sur le podium de départ et direction 1ère spéciale lorsqu’une pluie diluvienne s’abat sur nous à 3Kms du départ. Nous sommes en slicks et donc mal barrés, la pluie ruisselle de plus en plus sur la route. Le moral d’ERIC le copilote et le mien est au plus bas surtout que notre assistance (Charly Breakus) est partie de l’autre coté au départ de la 2ème spéciale (ZUT !).
5-4-3-2-1 Départ, j’essai de chauffer les pneus ! Dur DDUURR !!! Et je conduis très proprement, avec anticipation de toutes les trajectoires pour éviter le sous virage. BILAN !!!   4ème temps Scratch à 5 secondes de Rigollet (les 3 premiers étaient en TB et PB20). On se dirige vers la 2ème qui est humide et l’on fait également le 4ème temps Scratch. Les autres spéciales se déroulent normalement avec quand même une usure importante des mes 4 pneus mixtes montés en milieu de rallye. Le temps est à la pluie, les routes sont détrempées et mes adversaires montent les pneus pluies (PB20) et il ne me reste que des pneus TRX T1 usagés, il faudra bien faire avec et limiter la perte de temps.
Jacky GAMBIN et son évo 2 monte des pneus neufs retaillés maxi pluie et attaque une belle remontée, il ne faut pas se laisser prendre et gérer au mieux la course dans des conditions très difficiles. Soudain le voyant rouge d’alternateur ne tire les yeux et je vois de moins en moins la route, le moteur se met également à être moins franc avec quelques coupures. Il est temps que nous finissions la spéciale, notre temps n’est pas très bon, il fallait s’en douter !
L’assistance fait toutes les réparations nécessaires, sous la pluie de cette nuit d’enfer et c’est reparti avec méfiance. Je pense que j’aurais pu allez un peu plus vite et que nous n’avons pas fait attention suite à nos problèmes, à la prestation de la R11 Turbo Groupe N de GHISALBERTI qui nous prive de la 3ème place sur le podium. Ce sera pour une autre fois!
En conclusion, les routes rapides, étroites et bosselées du BUGEY ont encore été plus piégeuses avec les coulées d’eau. Tous les freinages pour les carrefours étaient très abimés, tout compte fait la SAMBA n’était pas si mal à l’aise. MONDON JM gagne le rallye avec l'opel Ascona 400 GB.

ON PENSE DE + en + à l’évolution 2 (grosse groupe B) comme J Gambin et la plupart de nos adversaires en samba.

ACTUELLEMENT, NOUS SOMMES
PREMIER
AU CHALLENGE  P T S
"Peugeot Talbot Sport"

Quelques photos










Rallye du Forez  - Fin juin

La nouveauté.
Ca y est, je n’ai pas pu casser ma tirelire car j’en ai plus mais je suis allé à la banque afin d’emprunter les 25000 balles qu’il faut pour monter l’arme absolue (l’évolution 2). Elle s’est donc également montée dans le sous sol du pavillon de mes parents avec Serge, Eric et Alain. Nous sommes très contents du travail effectué en un mois. La voiture à toute été reprise en carrosserie avec extension des ailes et moteur revu. Nous n’avons pas eu le temps de faire la peinture, ni d’essai mécanique. On à simplement vérifier le fonctionnement et fait une montée et descente de le Croix Blanchot.
Nous voici donc au départ du rallye du FOREZ, avec de superbes spéciales à parcourir et un plateau d’enfer. Tous les meilleurs sont là et beaucoup de grosses groupe B. Il fait très beau, le prologue se déroule l’après midi sous un soleil de plomb. Me voila donc au départ da la 1ère spéciale au milieu de plusieurs autres samba telles que Defour, Bouchet etc. C’est parti et je trouve que la voiture à du mal à se mettre en trajectoire. On passe l’arrivée et j’en discute avec les pilotes disposant de l’évolution 2. Il pense que ce serait un manque d’habitude de ma part car normalement ça va bien mieux qu’avant. Cependant je suis moins vite que l’année précédente avec la version 1 petite Groupe B, bizarre ! Je suis quand même dans les 10 premiers scratch. Pour essayer de modifier le comportement, je monte des pneus plus doux à l’avant, il y a un léger mieux, mais les pneus s’usent très mal. Je remets les autres afin de préserver les plus doux. Nous bagarrons au maximum avec les sept premiers au Scratch, jusqu’au petit matin 5H00, lorsque sur une route très fraiche (légèrement humide), il y à la queue au départ de la spéciale suite à incident de course. J’en profite pour fermer les yeux, Eric aussi et nous voilà prêt à repartir ¾ d’heure plus tard avec les pneus très froid. Il faudra faire attention !! Le début de la spéciale (la roche charrée) est très rapide et en mauvais état avec des bosses dans les courbes; je fais du mieux possible tout en chauffant les pneus, mais soudainement la Samba saute sur le talus et frappe de plein fouet les rochers à droite, rebondit sur la route en laissant du verre et de la carrosserie partout. L’auto s’immobilise sur le bord du trou d’en face (50m de profondeur). Nous n’avons pas de mal, mais la Samba est HS. Quelques voitures passent sur les débris jusqu’à ce que notre pote Claude BARBE ne fasse la même chose que nous, mais lui finira dans le trou. Sa copilote à légèrement été blessée a un genou. Dans cette spéciale il y eu beaucoup d’arrêts dont 20 abandons sur le matin. Nous avons attendu notre assistance avec la plateau jusque dans la matinée. Je n’ai jamais tant vu de remorques dans une spéciale.
A ce moment là, nous étions 7ème scratch, 5ème du groupe B, 2ème de classe.
Il va falloir réparer la voiture et assurément retourner à la BANQUE !!

Au démontage de la voiture et contrôle des pièces, nous avons trouvé un défaut dans les suspensions qui explique les moyennes performances et la sortie de route.

Quelques photos
















Ronde Luronne - 9 Sept 1984
5ème Scratch
4ème groupe B
2ème classe 1300

Deux mois après l’avarie du FOREZ, et avec un travail de titan, nous sommes au départ de la Ronde LURONNE, avec une Samba refaite à neuf (nouvelles suspensions) et toute blanche vêtue. La ronde Luronne c’est une spéciale de 23Kms alternant rapide, serré et technique. Elle me plaît bien! Il y a un beau plateau avec beaucoup de groupe B (R5 Turbo et Porsche). Je fais une course très régulière toujours dans les 5 premiers au Scratch et en tête de classe talonné de près par Noël (le régional avec sa Samba). Dans l’avant dernier tour, une grosse pierre sur la trajectoire masquée d’un virage me surprend et je ne peux pas l’éviter. Je tape de l’avant droit et dérègle complétement le train, le volant est de travers, la jante est morte et le pneu est HS. La voiture tire à droite et je baisse le rytme pour rejoindre l’arrivée à 10Kms, je perds ~ 20sec.
Que faisais donc cette pierre ici ??? , les autres pilotes n’ont rien vu. Noêl est en tête de classe.
L’assistance répare le train avant du mieux possible (règlage à la ficèle), change les pneus avants et vérification d’usage. Il reste une spéciale à faire et je la réussi très bien tout en faisant gaffe aux obstacles vicieux.

NOEL n’est qu’à 4 petites secondes devant moi et me fait perdre quelques points PTS.
MAIS QUI A MIS CETTE PIERRE DANS LE VIRAGE ! !!!! !!

Serge le roi de la mécanique va donc encore une fois tout recontrôler sur la samba car nous avons deux rallyes d'ici la fin du mois. Eric et moi nous attelons aux reconnaissances. 

Pas de photo, alors si vous en avez !

Ronde des ALPES - 23 et 24 Sept 1984
Abandon mécanique

Retour dans les Alpes pour cette ronde avec un parcours très montagnard alternant montées et descentes serrées.
Les spéciales sont très belles et techniques sur de petites routes à travers les bois et récipisses. Joli plateau au départ avec comme dans chaque région les spécialistes du coin. Nous avons établi notre camp de base dans un hôtel à ANCELLE, très beau  village sur un plateau. Serge avait pris sa semaine de vacance et nous a retrouvé avec son camping car de location avec lequel il a joué au "globe trotter". Qu'elle bonne idée car il a été très utile à l'assistance vu les conditions météo déplorables. Nous voila au départ de la spéciale n°1 de Merlette à Orcière 6 kms de descente à pic sous une pluie d'enfer et je réalise le 2ème temps scratch tout en y laissant une dizaine de seconde dans un tout droit (dans un tas de fumier placé juste en trajectoire). C'est Christian DORCHE et sa Visa 1000 pistes au top qui fait le meilleur temps juste devant moi. Jean Pierre BALLET et sa splendide Porsche sont à la 3ème place. Nous parcourons les spéciales de nuit sous la pluie et dans un brouillard à couper au couteau. Dans la plus grande des spéciales, en bagarre pour la 2ème place au scratch la boite se bloque subitement lors d'un freinage appuyé. On réussi à terminer cette spéciale tranquillement en 3ème vitesse tout du long.
Toujours des trombes deau accompagnées d'un vent d'enfer et il faut que l'assistance regarde la boite dès le point stop franchi. Nous n'avons que très peu de temps et c'est mal barré! Dans ces conditions l'intervention sur la commande de boite en assistance volante n'était pas réalisable surtout que nous avions perdu du temps en spéciale.
Déçus, nous décidons d'arrêter et laissons de précieux points au challenge Peugeot.
BREZUN, BOUCHET, DONLEN et les autres samba passe devant notre assistance et constate l'abandon.
Sur la fin du rallye Michel BOUCHET notre principal adversaire, abandonne également sur panne mécanique. La partie n'est donc pas perdue et n'est que remise pour marquer le maximun de points au prochain rallye qui arrive le week end suivant.
Retour des alpes le dimanche tous bien fatigués et Serge va encore regarder ce qui s'est passé et verifier tout avant le Rallye AIN JURA qui vient.
Verdict de la panne : Fourchette de boite qui a sauté.
Serge refait tout et on se prépare à repartir.

Photos





Rallye AIN JURA - le 29 et 30 Sept 1984
4ème Scratch
4ème Groupe B
1er classe 1300

Pas le temps de chomé comme on dit!
Sitôt les Alpes nous sommes dans l'Ain et Jura.
Enorme plateau pour ce rallye ave 8 R5 Turb, 4 Porsches, Lotus etc et bien sur tous les meilleurs de la région et région voisine avec de supers autos.
Le parcours me plait beaucoup avec ses diversités et sa longue spéciale dotée d'une super descente.Il faut réaliser une bonne prestation afin de marquer les points PTS perdus à la rende des Alpes. La partie ne va pas être facile mais j'ai le parcours bien en mémoire suite à de bonnes reconnaissances et j'ai déja fait le rallye en 1982 avec la Kadett GA.
Ca y est la première spéciale est parcourue et je réalise le 8ème temps pour évaluer l'adversité. Par la suite je réalise des 6ème,3ème, 2ème temps.
Jean Marc ANDRE est aussi de la partie et avec sa kadett groupe A.Il doit batailler très ferme et signe également de supers chronos pour terminer 2ème du groupe A et 8ème au Scrtach.
Pour ma part j'attaque fort en espérant comme la plupart ne pas avoir d'avaries mais le rallye est très long et sa longue spéciale parcourue en 19 mn demande beaucoup d'attention car il y a beaucoup de petits ravins et un léger brouillard. L'auto fonctionne à la perfection et suivants les pointages nous devons nous situer à la 4ème place Scratch. C'est un rallye inter et il y plus de kms en spéciales. Toute notre équipe attend et espère cette 4ème place. Ca y est c'est fait, on a franchit la ligne!
4ème au SCRATCH et 1er de Classe 1300 "" SUPER "" .
Par contre notre véhicule d'assistance "Charly Breakus" à craché tout ce qu'il avait dans les antrailles ! que d'huile !!.
L'opel ascona d'Alain est également rentrée sur les rotules !
C'est donc HOFFNER  qui gagne devant GRANJEAN et PERNOUD (2 R5 turbo et 1 Porsche).
Nous fêtons cette bonne place avec l'équipe dès l'arrivée. Beaucoup de points seront marqués au challenge Peugeot et c'est le principal.
Nos yeux sont déjà tournés vers la ronde d'AMBERT et nous prévoyons un contrôle important de l'auto (voir pistons et bielles).
Il est l'heure de sortir la Samba du parc fermé avant d'aller à la remise des prix.
En me dirigeant sur le plateau de la remorque j'entends subitement un bruit au niveau de la boite à vitesse ! plutôt bizarre et quelle chanse d'avoir franchi le podium d'arrivée. Il va donc falloir s'attaquer à une révision bien plus complète que prévue sur la Samba. "Y va z'y avoir du boulot " comme on dit.

Quelques photos













Ronde D'AMBERT - Livradois Forez
6 et 7 Octobre 1984

Nous sommes au départ, la voiture est OK. Belle région avec de petites routes très techniques et de belles montées et descentes. Tout cela me convient à merveille tant et si bien qu'à la fin de la première spéciale nous sommes pointés 2ème au Scratch derrière la Porsche de JP BALLET. Les routes grasses du week-end d'autonne demande pas mal de dextérité et sagesse, mais il faut cependant aller vite car les prétendants à la victoire montrent aussi leurs dents. Pour ma part tout va bien, la samba a une super pêche et le brouillard si épais soit il ne nous fait pas peur. Eric sait que l'on va très vite et crache les notes à la perfection. On rattrappe plusieurs concurrents et même TASSOT un des favoris de la région. La plupart des voitures de pointes sont équipées de casquettes à brouillard sur les antis. Nous en bons Marmignauds on baisse nos antis au plus bas et basta, c'est parti mon kiki !
Ca va pas mal mais dans une superbe descente où le brouillard est un peu moins dense, j'entends subitement un gros bruit et je pense à l'échappement mais aussitôt les voyants rouges du tableau de bord s'allument. le moteur cale et nous descendons les derniers kilonètres sur notre élan. Surprise! c'est quand même le 3ème temps.
Nous stoppons tout et Eric va constater les dégats. Le bloc est fendu et il y a un  "gros trou" vers les pistons. C'est la déception générale et un moteur à refaire à neuf.
La 2ème place Scratch du rallye nous échappe "DDUURR DDUURR" et un maximum de points au challenge PTS s'envolent.
Nous devons donc tout refaire sur la Samba et chercher de nouvelles épreuves à fort coefficient et pas trop éloignées de chez nous!

Quelques photos










Rallye du MONTBRISONNAIS
27 et 28 Octobre 1984

3ème Scratch
3ème groupe B
1er de classe 1300

Superbe rallye, superbes routes, super classement.
Moteur neuf, nous sommes sereins au départ avec la soif de victoire.
Nous réalisons de supers chronos sur les terres de mes principaux adversaires que sont Jean TURNEL et Michel BOUCHET. Ce sera très souvent à toi à moi avec Jean TURNEL et tous ça dans les 5 premiers Scratch. Dans l'avant dernière spéciale, Jean TURNEL est immobilisé "boite à vitesse" et je n'ai plus qu'à assurer ma 3ème place au Scratch. L'auto a fonctionné à merveille, l'équipage et l'équipe d'assistance au top;  tout cela fait que de précieux points sont marqués au challenge PTS.Nous sommes maintenant dans les 3 premiers au PTS.
Nous allons à la remise des prix pour le 3ème place sur le podium derrirère Pierre MENY et Marc PRASCHL.
Retour à MARMAGNE dans la la joie et l'envie de retourner marquer des points cette fois-ci en championnat de France des rallyes pour le Critérium des CEVENNES qui a un plus haut coeff.

Quelques photos










Rallye des CEVENNES - le 3 et 4 Nov 1984
Critérium des CEVENNES
Championnat de FRANCE

7ème SCRATCH
5ème groupe B
1er de classe 1300

Nous y voila et c'est vraiment le rallye à disputer. 298 engagés parmi les meilleurs de France. Andruet, Bouscary, Ballet, Touren, Sarrazin, Rouby, Rigollet, Coulomiès, Defour, Casanova, Dubert, Gauthier, Addel, Chantriaux pour les principaux en groupe B sans oublier les autres groupes avec Oreille, Egal, Hazard, Mourgues et tant d'autres que j'ai déjà rencontré. Nous allons essayer de "tirer notre épingle du jeu" !. Nous faisons quelques modifs de notes et il faudra bien faire avec. Nous sommes maintenant au départ du prologue et nous allons avoir à gérer nos pneus pendant tout le rallye car ils ne sont pas trop en bon état. Il y a du monde partout en spéciale et il est même dur de voir la fin des trajectoires. Tout se passe pas mal pour nous et le public nous encourage. Après le prologue, il y a un grand regroupement à Montpellier et nous repartons en milieu de nuit pour des "spéciales sacrées"  La CADIERE et ses 36Kms, TOURGUEILLE avec ses 50 Kms et 5 cols à franchir, PEYREGROSSE, le VIGAN etc .. que de monde c'est fou. Tout au long des spéciales je gère au maxi les pneus et il est difficile de lutter contre la saxo officielle du GCAP qui a toujours des pneus neufs adaptés à la spéciale tandis que je n'ai que les pneus les + durs pour éviter qu'ils se dégradent trop vite. Je tiens tête et devance la samba officielle de Defour qui abandonnera moteur explosé pas très loin du but. C'est un rallye unique ou nous avons parcourru toutes les spéciales en 4h46minutes et surtout de nuit. Retour au parc fermé à Montpellier et la fatique se fait durement sentir mais il faudra encore rentrer à Marmagne après la remise des prix. Toute notre équipe nous a supporté et l'assistance a été au top.
ANDRUET et sa Lancia 037 gagne le rallye devant TOUREN et BALLET.
Classement du rallye

Quelques photos








































Rallye de la CHATAIGNE
Le 24 et 25 Novembre 1984

Vainqueur SCRATCH du rallye pour la 2ème fois

Voici la liste des engagés

Gros plateau cette année au rallye de la Châtaigne. Comme je l'ai gagné l'année précédente on dirait qu'ils veulent tous avoir ma peau !

On va voir ça !

La spéciale est la même qu'en 1983 et il y a un monde fou au parc de départ à Autun, au parc d'assistance de St Léger sous Beuvray et dans la spéciale " c'est comme au rallye des CEVENNES avec des feus partout.

C'est parti, Eric et moi attaquons la spéciale par la longue montée étroite ou la samba aimerait avoir plus de pêche mais attend avec impatience de virer au sommet du Beuvray pour attaquer la folle descente. Je fais un parcours sans faute pour sonder l'adversaire et c'est déjà le Scratch au premier passage. Tout se passe de nuit.
Les spectateurs sont chauds et les encouragements pleuvent. A l'assistance, c'est un monde fou sur la place et à notre camion. Le speaker de RTS et la télé FR3 sont là et m'interviewent. Il y a déjà pas mal d'abandons et j'ai déjà 10 secondes d'avance au premier tour. C'est fantastique de voir cette ambiance qui rappelle fortement celle du rallye précédent. Eric m'appelle à travers la foule pour repartir au second tour et il faut se frayer un chemin pour que la samba accéde au pointage de fin de parc.
C'est reparti pour le second passage et je refais le scratch avec le même temps qu'avant et je te tourne ainsi comme un métronome à chaque passage sous les applaudissements des spectateurs qui se réchauffent auprès des feus. Cette fois c'est le dernier passage à l'assistance avant d'aller au parc d'Autun pour savourer la victoire."
Il y a eu beaucoup de sorties et de casses mécaniques sur cette route du Beuvray et nous sommes 74 à l'arrivée.
Je gagne donc devant TOURQUENEFF, FRANCO, PROBST "dit Juju" et LUCOTTE

Je n'ai pas de photos du rallye de la Chataigne alors si vous en avez !!!



FINALE PEUGEOT TALBOT SPORT


2 épreuves dans le week-end
1 course de côte le jour 
1 rallye la nuit

Course de Côte

Je n'ai pas reconnu la course de côte pour privilégié la reconnaissance du rallye.
Nous sommes 45 au départ de cette côte sur le circuit de Charade que je ne connais pas du tout.
J'improvise beaucoup sur ce large tracé et je réalise tout compte fait un excellente performance.

3ème place Scratch et 2ème du groupe B.

C'est Richard PRAT et sa Sunbeam Lotus qui gagne devant J.M BONNET et la Samba version course de côte.




Le rallye Pour le rallye ce sera tout autre car les meilleures samba d' Europe sont là.
Toutes préparées au top Peugeot Sport ou gros préparateurs connus.
Nous allons bien voir avec nos 130 cv "made in Serge Contassot Marmagne" face au 140 cv des autres préparateurs.
C'est parti pour la 1ère spéciale avec l'appréhension sur un parcours pas à mon goût. Les chronos sont moyens comme les pneus. Il faut que l'on maintienne notre position dans les 8 premiers mais des soucis de colonne de direction pointe en milieu de nuit.
J'ai beaucoup d'hésitation et la précision n'est pas là. Nous perdons du temps et l'assistance à chaque passage rafistole de fil de fer la colonne qui ne tient plus à la caisse. Pourvu que ça tienne jusqu'à la ligne d'arrivée !
DUBERT même le rallye avec la nouvelle 205GTI préparée en Groupe A, au nez et à la barbe des meilleures Samba. Il est suivi de Defour, Kruger, Rouget, Rageau et moi, je passe à la 11ème place Scratch.

La ligne d'arrivée est passée et tout le monde respire un bon coup.

Toute l'équipe PEUGEOT SPORT de Paris était présente ce week end pour cette fabuleuse finale.


Au terme de cette saison 1984
Je remporte donc le
Challenge PEUGEOT TALBOT SPORT 84

Photos